Search

Le jeune intermittent en 16/8 pour régénérer son corps !


Qu'est ce que le jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent 16/8 signifie tout simplement que pendant une période de 16h nous allons jeûner et les 8h restant manger. Ce jeûne est particulièrement facile à réaliser si nous incluons la période de sommeil à ces 16h sans manger. Si nous arrêtons de manger à 20h alors nous pouvons casser le jeûne et déjeuner à midi par exemple en sautant le petit déjeuner. Ce jeûne est appelé jeûne hydrique, l'on peut donc boire de l'eau, du café, du thé ou des tisanes mais sans apport de sucre pendant les 16h de jêune.



Oui mais alors, supprimer le petit déjeuner n'est il pas mauvais pour la santé ?


Et bien non ! C'est une idée reçue !

Le mot Déjeuner (Dé-jeuner qui signifie littéralement “arrêter de jeûner”) et est traditionnellement un repas pris aux alentours de midi. Il représenterait le moment privilégié pour faire son premier repas de la journée !

Selon certains se passer de petit déjeuner ralentirait le métabolisme et ferait prendre du poids, mais c'est l'inverse qui se produit ! En réalité sur un jeûne de moins de 60h consécutives alors le métabolisme augmente et peut atteindre 14% ! (1)



Les bienfaits du jeûne intermittent 16/8

Un bon fonctionnement du corps humain et du métabolisme en particulier permet un plus grand épanouissement. Mais aussi de profiter d’un meilleur état de santé. Or, le jeûne intermittent est qualifié par les spécialistes comme un activateur des fonctions du métabolisme et de la santé. En effet, ses bienfaits sur l’organisme sont considérables. Nous allons voir pourquoi il est intéressant de l’intégrer dans notre mode de vie. En jeûnant, vous protégez votre organisme contre diverses pathologies. Passons à présent aux explications nécessaires pour une meilleure compréhension.


STABILISER LE TAUX D'INSULINE


L’insuline est l’hormone au coeur de la prise de poids : c’est l’hormone qui est en charge du stockage. Lorsque vous êtes en surpoids, vous avez tendance à trop en produire, et le corps développe une résistance. Cette résistance à l’insuline est un des plus gros soucis de santé publique, à cause du manque d’activité physique et de l’abondance de nourriture dans notre société moderne.

Votre corps apprend à faire son travail avec moins d’insuline : votre sensibilité est améliorée. Ce changement à lui seul entraîne une cascade d’effets positifs (prise de muscle plus facile, moins de stockage, satiété plus rapide…).(2)


REGENERER LE CORPS

Les toxines et les déchets produits par le corps humain lors de la digestion sont à l’origine de nombreuses maladies. Ces toxines proviennent en grande partie de notre alimentation, plus particulièrement lorsque l’alimentation n'est pas saine. Le corps humain a besoin d’éliminer ces toxines et d’assurer au mieux les éléments biochimiques au sein de l’organisme. Bien sûr, certaines pratiques quotidiennes, comme le faire de boire davantage, restent essentielles pour l’élimination des toxines. Malheureusement, le corps ne reçoit pas toujours une quantité d’eau suffisante pour éliminer toutes ces toxines. Une certaine quantité d’eau est en effet nécessaire au bon développement (entre 1,5 et 2 litres d’eau) de l’organisme. D’autre part, avec le jeûne intermittent, le corps active son « système de nettoyage ». Cela est possible grâce à l’homéostasie, ce processus qui régule et équilibre tout dans notre corps (3).

Le fait de manger sans repos met l’organisme dans une perpétuelle digestion. Dans ces conditions, le corps est incapable de mobiliser l’énergie vitale, qui est nécessaire à l’activation de son « système de nettoyage ». Les spécialistes sont même formels à ce sujet et l’ont démontré au travers d’études. Trop manger inhibe l’autoguérison de votre corps. C’est ainsi que diverses maladies surviennent. À contrario, lorsque le corps se prive de nourriture pour un temps, il active ses capacités d’autoguérison. L’organisme entame ainsi son processus de nettoyage. C’est cette phase-là que l’on appelle homéostasie et qui nous est bénéfique pour opérer un nettoyage complet du corps.



PLUS D'ENERGIE

Pendant la phase de jeûne, votre corps a pleinement le temps de s'occuper de la désintoxication et du renouvellement cellulaire. En effet, la digestion et autres processus liés à l'action de manger sont en pause, ce qui attire sinon presque toute l'attention sur le métabolisme. Grâce au jeûne, votre corps à la possibilité de produire davantage d'hormones de croissance pour le renouvellement cellulaire. Ces hormones facilitent le métabolisme lipidique (ce qu'on appelle vulgairement le "brûlage de graisses") (4)et soutiennent la croissance musculaire. En même temps, votre système immunitaire se rétablit et la qualité de votre sommeil s'améliore. Résultat : vous êtes moins fatigué(e) et vous avez plus d'énergie pour atteindre votre potentiel maximal.


MEILLEURE CONCENTRATION


Le jeûne intermittent peut également réduire le stress oxydatif et augmenter la croissance de nouvelles cellules nerveuses, comme l'a montré une étude chez le rat (5). Autre avantage du jeûne intermittent pour votre concentration : la libération de l'hormoneBDNF (Brain-Derived Neurotrophic Factor) augmente, comme l'a déclaré Marc Paul Mattson de la Johns Hopkins University School of Medicine dans une étude (6). Le BDNF affecte positivement vos neurones du système nerveux périphérique et central. La performance mentale est donc améliorée via : la pensée abstraite, la pensée logique, la pensée organisationnelle et la mémoire.



REDUCTION DES RISQUES DE DIABETE


Le diabète de type 2 apparait au cours de la vie et dépend beaucoup de notre mode de vie (contrairement au type 1 avec lequel on nait). Le souci principal est d’avoir trop de sucre dans le sang, et pas assez d’insuline pour le stocker à temps : les concentrations de sucre deviennent toxiques. C’est surtout parce que le corps ne réagit plus à l’insuline : il est désensibilisé.


REDUCTION DES MALADIES CARDIO-VASCULAIRES


En jeûnant de manière intermittente, chaque individu se protège d’une multitude de maladies. Le jeûne intermittent aide notamment à réduire les risques de maladies cardiovasculaires (8).



PERTE DE POIDS


Depuis toujours le corps s'adapte à son environnement et stocke les graisses pour pallier les manques d'accès à la nourriture. Dans les pays Occidentaux la nourriture est disponible à profusion et la vie sédentarisée ne permet pas de dépenser autant de calories qu'il le faudrait. Le jeûne intermittent permet une réduction calorique à condition d'avoir une alimentation saine et variée. En quelques semaines le jeûne intermittent diminue les graisses corporelles (4)(7). Cette perte de graisse se fait principalement autour du ventre, au niveau des graisses sous-cutanées surtout les graisses viscérales, les graisses stockées autour de nos organes. Ces dernières graisses sont les plus problématiques pour la santé car elles modifient négativement l'équilibre du système hormonal, immunitaire et digestif. Les effets de la perte de graisse sont visibles au bout de 2 à 3 semaines et se poursuivent durant plusieurs mois jusqu'à atteindre notre poids de forme.





Sur combien de jours étaler le jeûne intermittent ?

Un, deux, trois jours… À vous de choisir le nombre de jours que vous pouvez supporter. Il n’y a pas un nombre de jours exigés pour réussir une cure de jeûne. Pensez à vous écouter et à respecter les limites de votre corps. Chacun jeûne en fonction de sa tolérance, de ses capacités, de sa situation et des objectifs qu’il souhaiterait atteindre. Une personne qui aimerait simplement détoxifier son organisme n’aura pas la même façon de jeûner que celle qui souhaite perdre des graisses en trop.



SOURCES


(1) https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10837292/ Resting energy expenditure in short-term starvation is increased as a result of an increase in serum norepinephrine

(2) https://medicalxpress.com/news/2017-02-fasting-mimicking-diet-reverse-diabetes.html Fasting-mimicking diet may reverse diabetes

by University of Southern California

(3) https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30649893/ How does homeostasis happen? Integrative physiological, systems biological, and evolutionary perspectives. (4) https://www.sciencedaily.com/releases/2018/06/180618113038.htm University of Illinois, Chicago, USA. Science Daily. Daily fasting works for weight loss, finds report on 16:8 diet.

(5) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11220789 Lee J, Duan W, Long JM, Ingram DK, Mattson MP (2000). National Institute on Aging, Baltimore, USA. J Mol Neurosci. Dietary restriction increases the number of newly generated neural cells, and induces BDNF expression, in the dentate gyrus of rats.

(6) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16011467 Mattson MP (2005). Johns Hopkins University School of Medicine, Baltimore, USA. Annu Rev Nutr. Energy intake, meal frequency, and health: a neurobiological perspective. (7) http://www.jpp.krakow.pl/journal/archive/10_18/pdf/10.26402/jpp.2018.5.02.pdf THE ROLE OF LOW-CALORIE DIETS AND INTERMITTENT FASTING IN THE TREATMENT OF OBESITY AND TYPE-2 DIABETES (8) https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1568163716302513?via%3Dihub Impact of intermittent fasting on health and disease processes





39 views0 comments